Cet article sur le flux instinctif libre est très personnel, je vous partage uniquement mon expérience. J’espère que ce partage sera bénéfique au plus grand nombre d’entre vous. 

Alors parlons menstrues aujourd’hui!

Je crois que j’ai tout testé pour rendre cette période du mois plus agréable, mais sans réel succès. Lors de mes premières années de règles, je mettais exclusivement des tampons,  c’était la seule alternative que je connaissais aux serviettes hygiéniques. Je trouvais ça plus discret et plus confortable. 

Entre temps, j’ai appris des choses sur les risques qui pèsent sur nous quand on porte un tampon, par exemple le syndrome du choc toxique. Pour vous l’expliquer rapidement, certaines femmes sont porteuses du staphylocoque doré. Le fait de porter un tampon bloque cette bactérie dans le vagin. De ce fait, elle se multiplie et produit des toxines dangereuses. On augmente les risques d’être touché par ce syndrome en portant le tampon de manière trop prolongée (au-delà de 8 heures). 

En plus de ce syndrome, c’est la composition en elle-même des tampons qui pose problème. Une enquête réalisée par 60 millions de consommateurs a révélé la présence de substances toxiques dans les tampons et protections intimes. Certaines des protections testées possédaient une vingtaine à une trentaine de composantes chimiques. Mettre un tampon présente des risques faibles, mais une femme devra porter environ 11 000 tampons dans une vie. Au fil du temps, les composantes toxiques s’accumulent dans le corps.

J’ai du coup choisi de m’orienter vers la coupe menstruelle ou cup! Au début, je trouvais ça révolutionnaire, j’adorais le côté pratique. Pendant une bonne année, cette solution était parfaite à mes yeux. Mais après j’ai développé une sorte de fragilité/sensibilité du vagin. Dès que je mettais ou que je retirais la cup, c’était vraiment inconfortable, ça me laissait comme « blessée ». J’avais la sensation d’avoir comme des micro coupures ou une gêne à chaque port de cup. J’ai essayé de revenir aux tampons et aux serviettes pour voir si je me sentais mieux avec mais pas du tout. La sensation d’inconfort et de légère douleur étant vraiment trop forte, j’ai décidé encore une fois de revoir ma méthode de protection durant les règles. 

Ne supportant plus les solutions dont je disposais (j’aurai aimé testé les serviettes hygiéniques lavables, mais je n’en ai pas trouvé à Tahiti, j’en achèterai à mon retour en France pour les vacances), j’ai décidé d’essayer le flux instinctif libre

J’en ai d’abord entendu parler sur youtube sur la chaine « Les cheveux de Mini », mais après vérification la vidéo n’est plus disponible en ligne. Cette vidéo a été pour moi une véritable révélation, je ne connaissais pas du tout cette méthode. Enfin une révélation, mais pas tout de suite… au début je n’y croyais pas du tout, et je ne voyais pas du tout comment faire. J’étais très dubitative. Les mois ont passé, j’avais presque oublié l’existence du flux instinctif libre. Il a failli que mon corps me rappelle à l’ordre avec ses douleurs pour que je me re penche sur ce sujet. 

Mais alors qu’est-ce que c’est? 

Le flux instinctif libre consiste à écouter son corps et ses sensations. Pour le résumer, ce sont les règles mais sans protection hygiénique. 

Durant les règles, on ne porte aucune protection, et on va vider son sang aux toilettes comme on vide sa vessie, dès que c’est nécessaire. Mon explication parait très floue comme ça, et on imagine que c’est difficile voir impossible de sentir le bon moment pour aller aux toilettes. En fait c’est assez facile. Le corps nous fait ressentir une sorte de besoin, moins pressant qu’un besoin d’uriner et qui se contient moins bien, mais qui est présent et qui nous laisse le temps d’aller aux toilettes pour évacuer le sang.

J’ai eu de nombreux loupés au début de mes essais, mais très vite la méthode a été facile à suivre.

J’ai adopté le flux instinctif libre dès le premier cycle, mais je ne pratique pas exclusivement cette méthode. Je l’utilise particulièrement pour les premiers et derniers jours du cycle, mais la nuit et les deux jours où le cycle est le plus abondant, j’utilise d’autres types de protection. Je pourrais ne pas y avoir recours, mais c’est un confort pour moi, j’évite d’avoir trop souvent besoin d’aller aux toilettes dans la journée. 

J’ai remarqué que mon corps a comme « appris » de cette pratique, en effet il se retient naturellement sans que j’ai besoin d’y réfléchir, et maintenant que j’ai choisi d’utiliser une serviette ou non, il se relâche quasi uniquement quand je suis sous la douche ou aux toilettes. 

Pour bien la réussir, il ne faut pas porter de protection pour l’essayer ou de vêtements trop serrés, car cela enverrait le message à notre cerveau qu’il peut relâcher le flux. 

Je vous conseille aussi de l’essayer chez vous, c’est moins angoissant en cas de tâches, et surtout on peut aller aux toilettes quand on veut, ce qui est plus compliqué sur le lieu de travail ou à l’école. 

Les avantages flux instinctif libre? 

  • C’est une méthode économique! Aucun achat à prévoir, on ne risque pas de devoir filer à la dernière minute au supermarché. 
  • Ecologique, on ne produit pas de déchets
  • Naturel et non dangereux
  • Aucune mauvaise odeur 

Les inconvénients du flux instinctif libre? 

  • Il faut avoir la possibilité d’aller souvent aux toilettes (la nuit quand je pratique cette méthode il peut m’arriver de devoir me lever 5 ou 6 fois, du coup mon sommeil est entrecoupé…). 
  • Il faut être très attentif aux sensations de notre corps

En résumé, je conseille particulièrement cette méthode aux personnes qui ne travaillent pas ou qui travaillent à domicile. Dans d’autres situations et suivant le rythme de vie, elle peut être plus difficile à appliquer parce qu’elle demande de la flexibilité. Par confort, je n’applique pas cette méthode à tous les jours de mon cycle, mais je pourrais très bien le faire. J’ai juste d’être la plus à l’aise possible durant cette semaine du mois que je vis souvent difficilement (baisse de moral, maux de ventre,…). 

Si vous avez envie d’essayer, foncez! On redécouvre notre corps 

Catégories : Non classé

2 commentaires

Cendra · 13 février 2018 à 21 h 20 min

Je suis en plein en train de m’essayer à cette technique, et je découvert à quel point mon corps me surprend. C’est incroyable! Je ressens tout à fait cette sensation de « rétention » et je sens donc lorsqu’il faut que j’aille aux toilettes (et c’est clair qu’il faut pouvoir y aller souvent). Par contre, pour le moment je trouve que c’est plus facile durant les jours de flux abondant, parce que je ressens mieux le sang accumulé (comme il y en a plus, je le perçois plus et donc j’arrive à mieux le retenir). J’espère réussir à l’appliquer maintenant aux jours de flux plus faibles.

    Revesolution · 13 février 2018 à 21 h 27 min

    C’est marrant on n’a pas du tout la même expérience en terme de sensations vu que moi c’est les jours de flux abondants que c’est compliqué.
    On redécouvre son corps avec cette technique, je ne pensais même pas que c’était vraiment possible avant de l’essayer 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :