Si on m’avait demandé ce qu’était « prendre soin de soi », il y a quelques années, j’aurais tout de suite eu des images de faux-cils, de maquillage et de lisseur à cheveux en tête.  Quand je prenais soin de moi, en tous cas selon cette définition, je passais des heures dans la salle de bain à me tartiner de divers produits et à me maquiller. J’avais l’impression de faire une action positive pour moi. 

Sur le coup elle l’était surement, parce que je me trouvais plus jolie, plus confiante et plus à l’aise avec l’image que je renvoyais aux autres mais finalement est-ce que j’avais réellement pris « soin de moi ». 

Quelques années plus tard, j’ai ouvert les yeux sur de nombreux points. J’ai commencé à m’intéresser à l’écologie, au minimalisme. J’ai également commencé à revoir ma notion du genre, du couple et des relations humaines de façon générale. Ce cheminent m’a permis de me retrouver un peu au milieu d’une société dans laquelle je m’étais un peu perdue. J’ai pris confiance en moi et en ma capacité de réaliser des choses. 

Cette confiance nouvellement acquise m’a donné envie de m’intéresser à une nouvelle définition de « prendre soin de soi » plus axée sur le bien-être

Cette prise de conscience a été physique en premier lieu. J’ai choisi de faire attention à ce que j’appliquais sur mon corps en m’orientant vers une routine soin plus naturelle (un aperçu ici)Je suis intimement persuadée que mettre des produits bourrés de perturbateurs endocriniens, et autres joyeusetés sur notre corps, ne revient pas à prendre soin de lui. J’ai choisi de m’orienter vers des produits les plus bruts et naturels possibles. 

J’ai appris à me regarder dans le miroir, à comprendre le fonctionnement de mon corps. J’ai aussi soigné mon esprit par la bienveillance. 

J’ai listé tous les points essentiels qui m’apportent de l’énergie au quotidien, et qui me permettent d’être dans le meilleur de moi-même. 

Certaines pratiques m’ont aidé à découvrir cette notion, qu’est prendre soin de soi, notamment la méditation et l’ayurvéda. Si ma nature un peu volcanique rend la pratique de la première difficile, la seconde a été rapidement adoptée. L’expérience, la mise en place de méthodes et les différents échanges que j’ai pu avoir aussi bien avec des personnes spécialisées dans le bien-être que mes proches, m’ont aidé à distinguer ce qui était bien pour moi. 

Il n’y a pas besoin de dépenser beaucoup d’argent et de temps pour pouvoir mettre son bien-être en priorité dans notre vie, quelques gestes du quotidien suffisent. Je vais parler de quelques petits gestes que j’ai adopté et qui me permettent de prendre soin de moi. Parfois, ils sont difficiles à mettre en place parce que je suis en déplacement, que je n’ai pas le temps ou que je ne veux pas le prendre, mais ils sont pourtant primordiaux pour mon bien-être.

L’essentiel est d’identifier ce qui nous fait du bien, selon notre propre individualité et nos propres besoins. Il suffit souvent d’être à l’écoute de notre corps et de notre esprit pour savoir exactement ce qui nous fera nous sentir mieux. 

Passer du temps à l’extérieur

Plus qu’un geste pour prendre soin de moi, je me suis rendue compte que c’était une nécessité pour mon corps. En réalité, dès que je reste trop longtemps dans la maison sans sortir (plusieurs heures d’affilées), je commence à avoir  des maux de têtes. Ils ne partent que quand je me décide à aller prendre l’air dans un espace vert ou dans le jardin. Le systématisme de ces céphalées m’a fait réaliser la nécessité de s’aérer régulièrement. S’exposer à la lumière naturelle et faire le plein de vitamine D est essentiel au quotidien. Je profite de chaque occasion pour être dehors, d’ailleurs là je vous écris depuis ma terrasse. 

Lire

J’aime beaucoup lire des romans. Les livres sur le développement personnel ont tendance à ne pas me procurer un bien-être immédiat, ils me fournissent plus une source de réflexion. J’ai du mal à lire ce type de livre d’un trait sans avoir besoin de reposer le livre et de le reprendre plus tard. Depuis l’enfance, je suis passionnée de lecture, c’est vraiment un moment de pause que l’on s’accorde et ça permet de stimuler son imagination contrairement à la télévision par exemple qui nous « mâche » le travail. 

Vivre en pleine conscience 

C’est le rituel que j’ai le plus de mal à mettre en place. Il demande beaucoup de travail sur soi, et il y a des jours où j’ai moins la force que d’autres pour le faire. Vivre en pleine conscience, revient à savourer le moment présent en y étant pleinement. On a souvent tendance à laisser nos pensées défilées pendant qu’on fait une activité. On oublie de profiter du moment. Je travaille tous les jours à essayer de développer cette pleine conscience à tous instants. 

Jouer avec mon chien 

Ce point parait sans doute tout bête, mais passer du temps avec mon chien est une vraie source de chaleur, de douceur et de réconfort. Au quotidien, la présence de mon chien me permet d’être plus souriante et plus heureuse. Par son entrain, il me rappelle tous les jours qu’il fait bon vivre et que c’est une joie d’être en forme et vivant. 

Me coucher tôt

En Polynésie le soleil se couche relativement tôt toute l’année (entre 17h30 et 18h30 environ). J’ai choisi de vivre en accord avec le rythme du soleil. Alors, je me lève en même temps que lui, et je me couche a peu près en accord avec lui. Se coucher tôt pour moi correspond à se coucher avant 22h. Je ressens littéralement le besoin d’aller me blottir sous les draps et mes paupières deviennent vite lourdes dès 20h30. 

Manger sainement

Manger un buddha bowl rempli de couleurs et bonnes choses est une source de satisfaction pour moi. Cette alimentation me fournit une grosse source d’énergie. J’aime particulièrement manger cru. Je me sens plus légère quand je mange ce type de repas plutôt que de manger des produits transformés. Mes repas sont toujours simples et rapides à préparer. J’exprime ma créativité, je joue avec les formes, les cuissons et les découpes. Et puis quand je rate, c’est l’occasion de torturer mon amoureux en l’obligeant à goûter… 

Avoir des fruits frais à disposition

J’apprécie au quotidien de manger ma dose de fruits frais et de saisons. A Tahiti, il y a beaucoup de vendeurs de bord de route qui vendent les légumes et les fruits de leur jardin. C’est l’occasion de discuter et de se ravitailler régulièrement pour les jours suivants. Si je ne mange pas de fruits tous les jours je me sens un peu frustrée. J’ai un penchant pour les bananes, les mangues, les kiwis et les fruits de la passion. 

Se déconnecter

Je vous avais déjà parlé de ce sujet dans l’article « Diète des technologies ». Laisser mon téléphone à la maison le temps d’une longue balade en forêt, ne pas ouvrir mon ordinateur de la journée,… tout ces moments loin des technologies sont une véritable source de bien-être pour moi. Je sens que mes yeux et mon esprit sont moins fatigués. Dans de nombreux moments de la journée, j’évite d’utiliser mon téléphone et les technologies, par exemple quand je mange, que je me promène ou que je fais du sport. 

Ecouter de la musique et des podcasts motivants  

Je suis incapable d’écouter de la musique et de faire quelque chose d’autre en même temps. J’écoute du coup peu de musique mais quand je l’écoute, je le fais pleinement, histoire de savourer chaque note et chaque parole.
Les podcasts sont également de grandes sources d’inspiration pour moi. J’apprécie celui-ci par exemple qui est axé sur le féminisme (mais il y a peu d’épisodes) et celui-ci découvert récemment via un article de blog. 

Tout ce que j’ai cité, ne sont que des exemples. Et toi qu’est-ce que tu fais pour prendre soin de toi? 

Catégories : Non classé

2 commentaires

Leila · 2 février 2018 à 12 h 19 min

J’adore cette vision des choses ! Rien qu’en lisant ton article j’ai eu envie d’acquérir des réflexes sains. Je suis assez casanière donc je devrais peut être sortir un peu plus… Mais c’est dur avec cette grisaille. En plus tu as un chien, c’est motivant parce qu’ils sont toujours contents à l’idée de sortir haha
Pour moi prendre soin de soi c’est aussi prendre du temps pour établir une routine de produits soins. Bonne continuation 🙂

Comment anéantir sa timidité? · 4 février 2018 à 6 h 12 min

[…] besoin de l’ensemble des artifices liés à l’apparence que je mettais en place (article:  Ma nouvelle définition de prendre soin de moi). Aujourd’hui, j’ai acquis une confiance en moi suffisamment forte pour qu’elle soit […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :