La chirurgie esthétique est un sujet compliqué et très polémique.

Souhaitant véhiculer l’idée d’acceptation de soi, on pourrait croire que je suis contre la chirurgie esthétique. Pourtant mon avis est plutôt partagé.

Les images de femmes « parfaites » selon les canons de beauté de notre société fleurissent par dizaines sur les réseaux sociaux et particulièrement sur instagram. Abreuvées de ces images chaque jour, on peut avoir tendance à se créer de nouveaux complexes. On peut aussi avoir envie de s’intégrer plus facilement en correspondant aux critères que la société impose. Bien sûr l’ensemble de ces clichés nous poussent à vouloir changer et modifier nos corps. Il est impossible de nier cette évidence.

Plus ou moins consciemment certaines personnes vont se tourner vers la chirurgie esthétique. Je ne porte aucun jugement sur ceux qui ont recours à la chirurgie esthétique même si la raison de ce recours peut sembler injustifiée vu de l’extérieur. Si nous trouvons que le nez d’une personne est très bien par exemple, nous ne sommes pas dans sa tête pour savoir ce que la personne ressent chaque jour. Alors oui bien sûr certaines personnes abusent de la chirurgie et en deviennent quasiment addicts. L’addiction existe comme dans quasiment tous les domaines. C’est au professionnel de santé, s’il est attentif à sa patientèle, à alerter son client de la spirale infernale dans laquelle il sombre. Ou même de refuser l’opération.

Travailler sur soi?

Alors évidemment, on peut tous faire un travail sur nous pour s’accepter tel que l’on est. Ce travail est long, difficile et à renouveler régulièrement. Mais parfois on n’arrive pas, malgré tout le travail qu’on y met, à passer par dessus ces complexes.

Dans mon cas ma petite poitrine me complexait (je vous en parlerai dans un autre article sur la poitrine). Ce complexe était devenu invivable. Je pleurais dans les magasins de lingerie quand tous les modèles étaient trop grands. Je n’osais plus aller à la plage. Je me tenais sans arrêt voutée comme pour me cacher.
J’ai essayé beaucoup de choses pour accepter mon corps, comme le no bra. J’ai cru que j’y étais parvenue. Mais non…
J’ai décidé d’avoir recours à la chirurgie esthétique en octobre 2017. Je vous en parlerai en détail si vous le souhaitez.

Et maintenant?

Peut-être que j’ai choisi la solution de facilité. Mais aujourd’hui dans tous les cas, ça va mieux. J’accepte mieux mon corps, je me trouve enfin jolie. Alors que ça paraisse superficiel, trop facile, ou ridicule, moi je m’en fiche. J’ai écouté mon besoin. Ce besoin était surement véhiculé par les normes sociales assénées à longueur de temps. Je ne prétends pas ne pas être influencée. Mais dans tous les cas aujourd’hui je suis sereine et réconciliée avec mon corps. Ça fait du bien enfin après tant d’années.

Je n’écris pas ces quelques lignes pour dire qu’il faut avoir recours à la chirurgie esthétique. Je dis qu’il faut savoir écouter nos besoins, être rationnel. La chirurgie esthétique n’est absolument pas une méthode miracle qui soignera un problème d’estime de soi par un coup de bistouri.

Si vous avez envie de passer par la case chirurgie esthétique, n’écoutez pas les préjugés qui vous feront croire que c’est réservé aux bimbos, aux écervelés etc. Faites ce qui est bon pour vous.
Le plus important, à mes yeux, c’est d’abord de se questionner. Savoir pourquoi on le fait, est-ce qu’on le fait vraiment pour soi. Questionner aussi son propre rapport au corps. Savoir si la partie qu’on veut modifier est ou non un véritable complexe pour nous. Est-ce que ça nous empêche de faire des choses?

La chirurgie est un acte irréversible ou presque, qui peut avoir des conséquences aussi bien psychologiques que physiques. C’est un acte qui mérite une longue réflexion.

Et la bienveillance dans tout ça?

Mais ce que je voudrais vous dire, que vous soyez contre ou que vous soyez pour, c’est d’arrêter de pointer du doigt celles qui y ont recours. Les femmes ont déjà suffisamment de pression sociale liée à leur apparence, pour ne pas leur ajouter un jugement. Si une personne vous annonce qu’elle a pris la décision de recourir à la chirurgie esthétique, et qu’elle ne vous demande pas votre point de vue, gardez le pour vous. Son corps, son choix. Entre femmes soyons solidaire, formons une masse unie et arrêtons de nous critiquer mutuellement. Pointer du doigt une femme parce qu’elle a les seins refaits, quelle a perdu du poids et qu’elle ressent le besoin de retendre sa peau, qu’elle veut faire une liposuccion, etc c’est tout simplement du sexisme.

Je pense que vous qui me lisez vous avez aussi des complexes et aucune envie d’être jugé. Alors pensez-y la prochaine fois. Rappelez vous combien votre regard sur vous même peut être cruel. Pensez vous vraiment qu’à ce poids, vous devez ajouter le poids du jugement des autres?

Son corps, son choix

Catégories : Non classé

4 commentaires

Anaïs · 30 janvier 2018 à 20 h 07 min

Je suis tout à fait d’accord avec toi. Je pense que si on se sent mal au point d’avoir recours à la chirurgie alors je pense qu’il faut le faire… A quoi bon se ruiner la vie à complexer quand il y a une solution « miracle » à tout ça. Tant que cela ne devient pas une obsession, et encore, comme tu dis son corps = son choix ! Je te trouve bien courageuse d’avoir oser franchir le pas !
Bonne soirée !

Gnikita · 30 janvier 2018 à 20 h 43 min

Quand on voit les répercussions des chirurgies plastique et les addictions pas la peine d’y penser .il faut prendre soin de son corps et d’accepter c’est plutôt un travail sur soi (mental) Que aller s’allonger pour se faire découper.

    Revesolution · 30 janvier 2018 à 21 h 09 min

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, ça n’est pas du tout une pratique à encourager.
    Le recours à la chirurgie doit rester marginal à mes yeux (réel complexe et après avoir essayé de faire un travail sur soi). C’est loin d’être une solution miracle

"Couvrez ce sein que je ne saurais voir" - Une histoire de poitrine - Rêves Olution · 19 mars 2018 à 1 h 38 min

[…] Je vous parle de ma chirurgie dans cet article.  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :