Devenir la personne que je rêverais d’être… Souvent quand je râle après de petits détails du quotidien, que je juge une personne ou que je manque de bienveillance, j’ai une petite voix qui me rappelle à quel point mon attitude est négative et à quel point elle me gâche la vie.
Lors de ces petits moments, je ne me sens plus en adéquation avec la philosophie de vie que je souhaite transmettre aux autres et appliquer à moi-même.
Quand je me laisse aller à cette négativité, je me fais un petit appel du pied pour me rappeler que le plus important pour moi est d’être la personne que je rêverais de rencontrer. Cette personne je pourrais la décrire comme ouverte d’esprit, bienveillante, à l’écoute. Si j’attends de trouver ces qualités chez les autres, il faut que je commence déjà par les travailler me concernant.

Devenir la personne que l’on rêverait de rencontrer, ne revient pas à nier ses défauts et à ne pas les accepter en tant que tels. C’est important d’identifier ce qui à nos yeux représente un défaut (à noter que ce qu’on pense être un défaut pourrait très bien être une qualité, parce qu’il nous apporte peut-être plus de positif que de négatif finalement dans notre vie). Si ce « défaut » nous empêche de nous réaliser et d’être la personne que l’on aimerait être, alors il faut travailler sur soi pour le transformer en force.

Apprends à dompter tes défauts et à les travailler. Il est possible de les transformer en véritable force.

Pour les dompter, il faut déjà les identifier!

Pour se faire, je vous invite à prendre une feuille blanche, à vous poser sur une table, à dessiner sur cette feuille deux colonnes et à lister d’un côté les qualités qui vous plaisent chez vous et d’un autre les défauts sur lesquels vous avez envie de travailler. Cette étape de réflexion ne doit pas être réalisée à la va vite. C’est très important de savoir se regarder.

Si vous avez du mal à identifier vos défauts, un petit exercice simple est réalisable. Déterminez les défauts qui vous insupporte chez les personnes que vous connaissez. Souvent, les défauts que l’on trouve chez les autres sont des projections de nos propres défauts. Cette affirmation n’est pas valable dans 100 % des cas, mais elle peut quand même être éclairante.

 

Maintenant, déterminez en quoi vos défauts sont un problème!

Il s’agit par exemple de se rappeler à quel moment ils ont pu vous empêcher de réaliser certains projets ou actions.
Il est aussi important de sélectionner les défauts par ordre de priorité, vous ne pourrez jamais travailler sur plusieurs points en même temps. Travailler sur soi est déjà un exercice suffisamment difficile, il nécessite une démarche pas à pas.

Enfin, faite de vos défauts une force. Par exemple adaptez vos activités à ceux-ci. Si vous êtes très dispersées et que vous avez du mal à vous concentrer, et que vous travailler en équipe dans le cadre d’un projet. Votre défaut pourra être un atout par exemple à l’étape du brainstorming. Vos multiples idées serviront à construire la genèse du projet. Ce projet pourra ensuite être conduit par des personnes possédant des qualités d’organisation.
Suivant les activités et les circonstances, les défauts, peuvent être utilisés positivement et être finalement des forces.

Si au contraire conserver ces défauts en vous est un poids. Il est tout à fait possible de les éliminer. Ce travail est à mener sur le long terme. Il nécessite d’identifier les raisons qui ont motivé le développement de ce défaut en nous (je vous invite à lire pour se faire « Les cinq blessures qui empêchent d’être nous-même », ce livre est très éclairant et permet de comprendre la construction de nos caractères et même de notre physique selon les blessures qu’on a pu avoir). Une fois qu’on a compris la genèse de nos défauts et donc de la formation de notre caractère, il sera facile de corriger ces attitudes.

Rien n’est figé 🙂

Et vous quels défauts souhaiteriez-vous améliorer?

 

 

Un livre qui m’a accompagné vers d’importants changements dans ma manière de voir les choses, c’est par ici:

Catégories : Non classé

2 commentaires

Claire Ollivier · 26 janvier 2018 à 11 h 48 min

Magnifique article, j’aimerais tant avoir cet état d’esprit-là ! 😉 A très bientôt !

Lexie · 26 janvier 2018 à 11 h 52 min

Je suis en plein questionnement sur ma personnalité, mon attitude et ce qui peut m’empêcher de me sentir vraiment bien. L’exercice que tu proposes est un bon début je pense, je vais tenter de le faire et d’établir ma liste. Je vais aller jeter un oeil au livre dont tu parles également ! Merci pour ces conseils 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :