Allez Hop 2018 c’est l’occasion d’y voir plus clair et de se débarrasser du superflu. Go minimalisme! 

Au début, je pensais que m’orienter vers le minimalisme serait simple. Je n’ai jamais été une énorme consommatrice. Pour moi, consommer beaucoup revenait à consommer toutes les semaines des produits tels que des cosmétiques, des vêtements etc.
Ma façon de consommer était plus raisonnable, c’est-à-dire que j’achetais des vêtements et des cosmétiques environ 1 à 2 fois par mois, je possédais un smartphone relativement récent, et j’utilisais beaucoup de services notamment de la livraison de plats à domicile. 

Mais en fait, il s’est avéré qu’à force je m’étais comme attachée à certains objets.

A force d’ajouter toujours de nouveaux vêtements à un dressing déjà plein, le petit appartement bordelais dans lequel je vivais débordé de textiles. Il n’y avait plus assez de place pour tout ranger, et chaque pièce de ce dressing me semblait indispensable. Le tri était devenu très difficile pour moi. J’ai vécu la même situation avec le maquillage et les cinquantaines de rouge à lèvres qui s’amassaient dans la salle de bain.

Lasse, je ne trouvais pas de solution, je ressentais comme une sensation de manque si je n’achetais pas.

Mon départ en Polynésie française a modifié totalement mes habitudes de consommation. C’était un renouveau!
J’ai choisi de n’emmener avec moi qu’une valise de 23kg et mon bagage cabine. Faire tenir toute sa vie dans une valise me semblait être un énorme challenge. Les back Packers le trouveront certainement ridicule de part sa facilité, mais pour moi c’était déjà un grand pas!

Cette démarche m’a amené à réduire considérablement le nombre de vêtements emportés soit: 

  • 5 pantalons : 1 jean, 2 pantalons de ville, 1 survêtement, 1 pantalon de pyjama
  • 2 jupes: dont une qui est finalement trop grande et que je porte jamais du coup
  • 1 short 
  • 8 robes
  • 10 t-shirt
  • 2 pulls
  • 2 gilet 
  • 1 manteau
  • 2 paires de chaussures 
  • Sous vêtements/ chaussettes (6 paires)

Alors certes, je porte très souvent les mêmes vêtements et je n’ai pas emmené d’accessoires, mais la question est, « est ce que cela me manque vraiment? ». Parfois quand je sature un peu de mettre toujours les mêmes robes ou quand je constate l’usure sur mes vêtements à force de les porter, la variété me manque un peu. Mais ces moments sont rares, la plupart du temps je me contente tout à fait des pièces que j’ai, et je trouve mes accessoires dans la nature (fleurs dans les cheveux par exemple).

Quand je suis allée aux 15 jours en vacances aux Etats-Unis, j’étais persuadée que la surabondance de magasins allait me tenter et me faire succomber. La réalité c’est que voir toujours les mêmes enseignes qui s’enchainaient avec cette impression de standardisation m’a coupé toute envie d’acheter. Dans une friperie j’ai eu quelques tentations, mais finalement ça ne me faisait pas suffisamment envie pour que je passe par la case achat. J’ai eu l’impression que déconsommer pendant une période donnée (6 mois) m’avait sevré d’une légère addiction. Je ressens moins l’envie de posséder des objets matériels. Avant quand je rentrais dans une boutique j’arrivais toujours à trouver quelque chose qui suscitait mon intérêt et qui réveillait en moi ce besoin d’acheter. Ces changements sont bénéfiques économiquement mais pas seulement, ils ont rendu ma vie plus simple.

Mon sens des priorités a également évolué, je vais préférer prendre soin de moi avec des produits naturels qui auront plusieurs utilisations. L’achat de produits le plus brut possibles permet de contrôler ce que j’applique sur ma peau. Par exemple, si avant j’avais une quantité de produits soins différents, maintenant ma routine est tout autre. Je vous invite à la découvrir dans mon article « ma routine de soin ».

Ces pas en avant ont été induits par mon déménagement à Tahiti, mais vous pouvez faire la même chose sans qu’il y ait de changements aussi radicaux. Vous pouvez faire le choix de sortir de cet engrenage de consommation. En achetant un t-shirt c’est du temps de vie que nous donnons. Vous avez travaillé plusieurs heures pour avoir l’argent qui permet de l’acheter. Vaut-il une heure (2h, 3H, 4h…) qui ne sera jamais rattrapable de votre vie? Le temps est la seule chose que personne ne peut acheter.

On essaye?

Pour entamer ce processus, je vous propose de faire comme moi soit restreindre votre dressing au minimum. Je ne vous demande pas de tout jeter ou donner. Mais faîte une sélection des pièces nécessaires selon la saison. Ces pièces devront majoritairement être des basiques, sans motifs. Elles seront plus faciles à accorder les unes avec les autres. 

Mettez le reste des vêtements dans une boite par exemple ou dans un placard fermé et rendez les peu accessibles. 

Essayez pendant 1 mois de porter uniquement les vêtements choisis et vous verrez que votre attitude et vos habitudes changeront petit à petit avec le temps. Si c’est le cas, ce sera l’occasion de réfléchir à ce que vous souhaitez faire des vêtements qui avaient été isolés. 

Ce processus est le même pour tout. J’ai donné les vêtements en exemple, mais cela peut valoir pour les cosmétiques, les objets de décoration etc. 

Epurer votre quotidien de toutes ces fioritures vous permettra d’y voir plus clair. Une maison plus minimaliste, c’est moins de temps perdu au rangement, au ménage, et c’est se libérer l’esprit. Le regard a besoin d’espaces plus nets et moins encombrés. Et surtout, vous ferez des économies et cet argent pourra être utilisé plus intelligemment. 

C’est une démarche qui prend du temps, qui nécessite aussi des déclics mais elle change vraiment votre vie.

Pour vous lancer je vous propose deux minis ateliers: 


  1. La création d’un Mood board – Durée conseillée 2H maximum 

Cet atelier permet de cerner nos envies, nos aspirations et de travailler un concept harmonieux. 

Première étape : Réunir les images sur Pinterest 

Le tableau peut être aussi bien public que privé. Vous y rassemblerez un ensemble d’image, de logo et de couleurs ou typographies qui vous inspire et qui correspondent à ce que vous souhaiteriez pour votre intérieur. Pour ouvrir les perspectives, vous pouvez inclure des images de thèmes très variés comme des paysages, de l’art, etc. 

Ce tableau permet de déterminer une atmosphère. 

Deuxième étape: L’analyse des images 

Il s’agit de se demander « qu’est ce qui me plait dans cette image? ». Cette étape servira à cibler plus précisément vos attentes et pourquoi pas d’éliminer des images si finalement elles n’y répondent plus. Etre précis à cette étape rendra plus facile les suivantes. 

Troisième étape: Sélectionner les images les plus représentatives 

Observer les points qui reviennent plusieurs fois dans vos différentes images (couleurs, formes, matières, motifs, ambiance). A partir de cette observation, sélectionner les images les plus pertinentes. Il s’agit d’en sélectionner entre 10 et 15. 

Quatrième étape: Créer le Moodboard 

Il est tout à fait possible de conserver uniquement le tableau Pinterest, mais clarifier ce tableau en créant le Moodboard via adobe ou Illustrator, par exemple permettra d’avoir une vision clarifiée de vos inspirations. 

Ce tableau peut également être réalisé via le site internet Canva qui permet de réaliser des assemblages photos qui suffisent très largement. 

Il est intéressant d’inclure de la typographie, de varier la taille des images (notamment selon votre importance pour vous). On peut aussi inclure des carrés vides sur les bords de l’aménagement afin de présenter les couleurs dominantes choisies. 

Cinquième étape: Imprimer le Moodboard

On est d’accord, cette étape n’est pas zéro déchet! On utilise du papier alors qu’on pourrait rester sur un format digital, mais elle a un intérêt, on peut laisser le Moodboard accessible à nos yeux par exemple affiché au dessus de notre bureau, ce qui permet d’avoir toujours un rappel de l’ambiance que l’on souhaitait donner à notre espace et de nos objectifs. 

2. Atelier Rangement inspiré de la méthode de Marie Kondo 

Si vous êtes intéressé par le rangement et que vous avez déjà cherché une méthode qui pourrez vous convenir vous devez connaitre l’ouvrage « La magie du rangement » de Marie Kondo. L’atelier que je vous propose maintenant très largement inspiré de sa méthode de rangement donc si vous voulez aller plus loin n’hésitez pas à vous procurer ce livre. 

Cet atelier est en deux étapes : 

  • Le tri
  • Le rangement 

Ces deux étapes doivent être effectuées rapidement et une seule fois. 

Le tri:

Cette étape consiste à se débarrasser de tout ce qui encombre. 

La première chose est de diviser le tri par catégorie d’objet. Concernant l’ordre de tri, il n’est pas conseillé de commencer par des objets qui ont une forte valeur sentimentale pour vous. 

Je vous propose par exemple de commencer avec les vêtements qui sont souvent ce qui nous encombre le plus. 

Il va falloir réunir tous les objets de la même catégorie dans une pièce. Marie Kondo dans sa méthode propose de se poser la question  « Cet objet me rend-il heureux? »  pour chaque objet. Si cette question parait pertinente pour un certain nombre d’objets, elle l’est moins pour les objets qui ont tout d’abord une utilité (ex: louche de cuisine,…). 

Je vous propose de remplacer cette question par celle-ci « Depuis quand ne me suis pas servie de cet objet? »
Si je ne me suis pas servie de l’objet depuis longtemps c’est très certainement parce qu’il ne m’est pas indispensable. S’il ne m’est pas indispensable, pourquoi le garder puisqu’il m’encombre au quotidien pour une utilisation très restreinte. 

Une fois que vous aurez répondu à cette question, vous saurez s’il est nécessaire de garder cet objet ou de le donner/jeter. S’il est plus facile de jeter l’objet pour avoir l’impression de s’en débarrasser je vous le déconseille, en effet il pourra très certainement servir à quelqu’un d’autre et lui apporter de la joie. 

Concernant par exemple les documents administratifs cette méthode n’est pas applicable, ces derniers pour la plupart devant pour des raisons juridiques être conservés dans leur forme originale pendant un temps donné. Après vous être renseigné sur la durée de conservation de vos différents documents administratifs et si vous souhaitez les jeter, je vous invite à les scanner préalablement. 

Le rangement: 

Cette étape est simple si la méthode de tri a été efficace. 

On va décider un lieu par objet et on ne changera plus sa place. 

Pour le pliage des vêtements, on va plier les vêtements verticalement et non plus horizontalement. Cela permet de voir aisément l’ensemble de notre garde robe et évite les plis qui sont dus à la superposition des couches de vêtements. 

Concernant le classement et le rangement des vêtements, il se fera par couleur et par longueur/lourdeur de matière. 

Pour les sacs, il s’agit de ranger un sac dans un autre sac à la manière des poupées russes, ce qui permet d’optimiser la place dans le dressing. 

Je vous conseille également de ne rien laisser trainer au sol mais de privilégier le rangement dans les placards. 

Il s’agit uniquement de pistes de rangement et de tri afin de vous aider à y voir plus clair. Un espace de vie encombré est synonyme d’encombrement de notre esprit. Vous pouvez adapter ces différentes pistes à votre vision des choses et à vos besoins.

 

 

Catégories : Non classé

3 commentaires

sabrina rubigny · 25 janvier 2018 à 20 h 05 min

Coucou Merci pour ton article très intéressant 🙂 . Des astuces ( certaines ) que j’exécute

La Minute d'Emy · 25 janvier 2018 à 22 h 45 min

Super article ! Je suis également une adepte du minimalisme 🙂

Cactus & Salad · 26 janvier 2018 à 8 h 33 min

J’ai pris la même résolution mais je ne me suis pas encore donné d’objectif aussi « strict » que le tien. Pour le moment c’est la phase ‘on se débarrasse de tout ce qu’on utilise pas ou pas assez’ ! Hâte d’avoir une maison plus épurée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :